Banner
Accueil Array Actualités Array News
News


Une maison ou un appartement?
Friday, 07 September 2012 15:26

Venir au Canada?

Louer ou acheter votre lieux d’habitation : quelques points à examiner

Avant de commencer à chercher une maison ou un appartement, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) vous conseille d’examiner votre dossier de crédit et de vérifier votre pointage de crédit, car vos options pourraient en dépendre. Certaines institutions financières pourraient reconnaître les antécédents en matière de crédit que vous avez établis dans votre pays d’origine, mais de façon générale vous devrez établir des antécédents de crédit au Canada pour pouvoir obtenir un prêt personnel ou hypothécaire. Vous pouvez commander gratuitement une copie de votre dossier de crédit et de votre pointage de crédit à l’une des deux agences d’évaluation du crédit du Canada, Equifax et TransUnion.

Si vous n’avez pas d’antécédents en matière de crédit, vous pouvez commencer à en établir de bons en vous procurant une carte de crédit et en l’utilisant prudemment, en n’accumulant pas plus de crédit que vous pouvez assumer et en réglant le solde au complet, tous les mois. La publication de l’ACFC Comprendre votre dossier de crédit et votre pointage de crédit explique comment obtenir et comprendre votre dossier et votre pointage de crédit, et contient des conseils sur la façon d’utiliser le crédit prudemment et de constituer de bons antécédents en matière de crédit.

Vous devrez ensuite prendre la décision de louer ou d’acheter votre lieu d'habitation. Il est habituellement moins cher de louer que d’acheter, et il prend habituellement moins de temps à trouver et à emménager dans un logement qu’à acheter une maison . Pour prendre une telle décision, posez-vous les questions suivantes :

• Combien d’argent puis-je me permettre de consacrer au logement? Ai-je assez d’argent pour acheter une maison, ou devrai-je obtenir un prêt hypothécaire (dont il est question dans les paragraphes qui suivent)? Combien puis-je me permettre de payer par mois pour me loger?
• Ai-je confiance dans ma capacité à assurer l’entretien et les réparations de la maison? Habituellement, ce sont les propriétaires et les locateurs qui se chargent de l’entretien des logements locatifs.
• Combien de temps est-ce que je songe à rester dans une collectivité? Si vous n’êtes pas certain de l'endroit où vous voulez vivre au Canada, il pourrait être préférable de louer.

Si vous décidez de louer, vous devrez probablement signer un contrat de location, ou un bail. Il s’agit d’un contrat conclu entre un locateur et un locataire, qui indique le montant du loyer mensuel ainsi que les droits et les responsabilités du locateur et du locataire. Assurez-vous d’obtenir une copie du contrat de location qui constatera l'entente intervenue entre le locateur et vous. Si un conflit devait surgir par la suite, le document écrit pourrait être utile pour le résoudre. La page Web Contrats de location de l’ACFC contient davantage de détails sur les renseignements devant figurer dans un contrat de location. Être propriétaire de son logement

L’achat d’un logement entraîne des coûts qui s’ajoutent au prix d’achat, par exemple la commission versée aux agents immobiliers, les frais juridiques, les impôts fonciers et les frais d’entretien. Le guide préparé par l’ACFC et intitulé Être propriétaire de sa maison présente tous ces types de frais et contient des conseils pour vous aider à réduire vos coûts au minimum.

La plupart des acheteurs d’un logement au Canada obtiennent un prêt hypothécaire, un type de prêt garanti par l'immeuble lui-même. Le guide Hypothèques 101 : acheter votre premier logement présente la marche à suivre étape par étape pour trouver le prêt hypothécaire qui répond le mieux à vos besoins, y compris des conseils sur la façon de chercher et comparer pour vous procurer l’hypothèque qui vous convient le mieux. On y trouve des explications des principaux termes et expressions du monde de l'immobilier, comme la mise de fonds, les périodes d’amortissement, les termes ainsi que les taux d’intérêt fixes et variables. Aussi, on y explique comment négocier avec les institutions financières pour obtenir le prêt hypothécaire qui vous convient le mieux compte tenu de votre situation.

Utilisez l’Outil d'évaluation d'admissibilité à un prêt hypothécaire de l’ACFC pour trouver le genre de prêt hypothécaire auquel vous pourriez être admissible selon votre revenu. Inscrivez le montant du prêt hypothécaire, le taux d’intérêt, la période d’amortissement, la fréquence des versements et le terme dans la Calculatrice hypothécaire interactive de l’ACFC pour calculer le montant de vos versements.

Comment faire un budget déménagement

Que vous achetiez ou louiez votre logement, vous devrez verser des dépôts de garantie, payer des frais de raccordement, des frais de déménagement et autres. Le guide Quitter le nid familial énumère toutes les dépenses initiales, notamment pour le déménagement, l’aménagement du nouveau domicile, les frais juridiques et les frais d’ouverture de nouveaux comptes de services publics. En outre, les locataires devront probablement verser un dépôt de garantie d’un montant équivalant au loyer mensuel.

Les dépenses courantes comprennent les services publics comme l’électricité, l’eau courante, le téléphone, le câble et la connexion Internet, ainsi que l’assurance, le stationnement, l’entretien et les taxes.

Vous trouverez aussi dans le guide Quitter le nid familial des conseils pour réduire les coûts du déménagement. Des feuilles de travail énumèrent tous les différents coûts et vous aident à suivre vos dépenses de près.

Le guide Acheter et entretenir une maison de l’ACFC peut vous donner une idée de l’évolution de vos dépenses lorsque vous serez installé dans votre nouvelle résidence, que vous en soyez propriétaire ou locataire.

Détecter et éviter la fraude et les escroqueries en matière de logement

Méfiez-vous des escroqueries en matière de logement, comme des contrats de location frauduleux et la fraude immobilière; les personnes victimes de ce genre de fraude risquent de perdre leur logement. Les guides en ligne et imprimés vous indiquent ce à quoi il faut faire attention et ce que vous devez faire si vous soupçonnez un cas de fraude.

Autres ressources pour les propriétaires de leur logement

L’ACFC a publié plusieurs guides et ressources utiles aux propriétaires et aux locataires, par exemple Comment faire un budget et le respecter, Voici dix bons conseils à suivre avant de signer un contrat, quel qu'il soit et Vendre une maison. L’information, les publications, les outils et les ressources de l’ACFC sont tous affichés sur le site Web sinformercestpayant.gc.ca.

 
Apprenez à gérer votre argent au Canada
Tuesday, 03 July 2012 10:58

par l’ACFC

Les opérations bancaires, l’épargne, les impôts, les assurances, les prêts, les placements et même les modes de paiement peuvent fonctionner très différemment au Canada qu’ailleurs.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), un organisme indépendant du gouvernement fédéral, offre de l’information, des ressources et des programmes éducatifs pour vous aider à acquérir une plus grande confiance en vous en tant que consommateur de produits et services financiers au Canada. Qu’ils traitent de questions de base comme l’ouverture d’un compte bancaire, l’établissement d’un budget ou l’utilisation judicieuse des cartes de débit et de crédit, ou de questions plus complexes comme une demande de prêt ou le type d’assurance dont vous pourriez avoir besoin, les documents de l’ACFC sont rédigés en un langage clair et facile à comprendre. Ils sont mis à la disposition du public gratuitement, en anglais et en français, et peuvent être consultés en ligne. Un grand nombre de publications et de fiches-conseils sont aussi offertes sur commande en version imprimée.

Une bonne façon de commencer est d’utiliser l’un des trois programmes éducatifs gratuits, dont le contenu est adapté aux besoins des consommateurs à différentes étapes de la vie.

Finances personnelles : notions de base

L’atelier Finances personnelles : notions de base, qui présente et explique les concepts financiers de base sous la direction d’un enseignant, donne aux jeunes adultes l’occasion de perfectionner leurs compétences liées à la gestion de l’argent. Cet atelier, qui vise les jeunes de 18 à 29 ans, est généralement offert dans les collèges, les universités et les organisations communautaires. Mais il est toujours possible de télécharger ou de commander les documents attrayants et utiles qui ont été préparés pour sa tenue. Le cahier du participant peut vous aider à comprendre les concepts de base et fournit des liens utiles pour obtenir un complément d’information.

La Zone

La Zone est un programme d’apprentissage en ligne et interactif qui s’adresse aux jeunes. Il leur transmet des connaissances financières qu’ils pourront mettre en pratique tout au long de leur vie. Dans tout le pays, des écoles l’utilisent en classe, généralement pour les élèves âgés de 15 à 18 ans, mais tout le monde peut s’y inscrire et l’utiliser en ligne. De nombreux sujets y sont abordés, notamment la distinction entre les besoins et les désirs, le revenu, les dépenses et les budgets, la gestion du crédit et des dettes.

Vos outils financiers

La toute dernière ressource éducative de l’Agence, Vos outils financiers, qui sera lancée plus tard dans l’année, a été conçue pour aider les adultes à apprendre à gérer leurs finances personnelles. On y discute de nombreuses questions financières, notamment l’établissement d’un budget, les opérations bancaires, les impôts, les assurances, les hypothèques, les placements et la protection contre la fraude. La ressource peut être utilisée en ligne ou sur papier, par les personnes qui suivent les modules. Les utilisateurs peuvent suivre le programme au complet ou choisir seulement les sujets sur lesquels ils veulent en savoir plus. Pour chaque module, la ressource comprend une trousse de formateur, et les activités proposées peuvent se faire dans un contexte d’atelier. C’est une formidable ressource pour les enseignants et les animateurs qui travaillent dans les organismes communautaires, les établissements d’enseignement ou pour les employeurs qui veillent à la formation de leurs employés.

Des feuilles de travail, des jeux-questionnaires, des outils et des calculatrices vous aideront à appliquer les connaissances que vous aurez acquises à votre propre situation. Les vidéos et les études de cas en ligne vous aideront également à renforcer vos nouvelles compétences financières.

La ressource Vos outils financiers sera offerte sur papier et en ligne sur le site Web de l’ACFC à compter de l’automne 2012.

Autres ressources

Outre ces programmes éducatifs, l’ACFC fournit des renseignements de base sur les opérations bancaires, l’épargne, les cartes de crédit et d’autres aspects des finances personnelles. Les documents de l’Agence vous indiquent également vos droits et vos responsabilités lorsque vous traitez avec des institutions financières, comment vous protéger contre la fraude et comment fonctionnent différents modes de paiement.

À propos de l’ACFC

À l'aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) fournit des renseignements objectifs sur les produits et les services financiers afin d’aider les Canadiens à acquérir les connaissances et la confiance requises pour bien gérer leurs finances personnelles. L’ACFC les informe également au sujet de leurs droits et responsabilités lorsqu’ils traitent avec des banques et des sociétés de fiducie, de prêt et d’assurances sous réglementation fédérale. Elle veille aussi à ce que les institutions financières sous réglementation fédérale, les exploitants de réseaux de cartes de paiement et les organismes externes de traitement des plaintes respectent sinformercestpayant.gc.ca. Vous pouvez aussi suivre @ACFCan sur Twitter, ou LinkedIn.

 
Renseignez-vous avant d’envoyer de l’argent dans votre pays
Wednesday, 21 March 2012 14:15

par l’ACFC

Avant d’envoyer de l’argent à votre famille ou à d’autres personnes dans votre pays d’origine, vous devriez faire quelques recherches pour vous assurer que l’envoi ne vous coûtera pas, à vous ou au destinataire, plus que ce qu’il devrait vous coûter.

L’opération qui consiste à transférer de l’argent à une personne en particulier ou à des gens vivant dans un autre pays est ce qu’on appelle un envoi d’argent ou envoi de fonds. Les envois de fonds peuvent coûter cher, à la fois à l’expéditeur et au destinataire. En plus du taux de change, des frais peuvent être prélevés pour le transfert même, ainsi que des taxes. Des frais additionnels peuvent aussi être exigés du destinataire au moment où cette personne retire les fonds.

La plupart des gens qui veulent envoyer des fonds s’adressent à des entreprises privées que l’on appelle des sociétés de transfert d’argent. Ces entreprises ne sont pas réglementées par le gouvernement fédéral. Les services de transfert d’argent peuvent être offerts dans les bureaux de poste, les épiceries, les pharmacies, les comptoirs d’encaissement de chèques, les agences de voyage et les bureaux de change.

En vertu de la loi, les institutions financières sous réglementation fédérale, telles que les banques et les sociétés de fiducie, doivent divulguer tous les frais qu’elles prélèvent, y compris dans le cas des envois de fonds. Toutefois, cette réglementation ne s’applique pas dans les autres pays.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) conseille à quiconque veut envoyer de l’argent à l’étranger de commencer par poser les questions suivantes :

• Existe-t-il une institution financière qui mène des activités à la fois au Canada et dans le pays du destinataire de l’envoi? Par exemple, une banque qui possède des succursales dans les deux pays pourrait offrir le moyen le moins coûteux d’effectuer le transfert d’argent.
• La société de transfert d’argent à laquelle vous pensez avoir recours a-t-elle une bonne réputation? Informez-vous auprès du Conseil canadien des bureaux d'éthique commerciale — ou demandez à des parents, à des amis ou à des membres de la collectivité de vous faire part de leur expérience.
• Quelles options s’offrent à vous? Selon le service que vous recherchez et le pays où est envoyé l’argent, vous pouvez peut-être avoir recours à des services par courriel, par téléphone ou en ligne. Il pourrait aussi être possible d’envoyer un chèque ou une carte prépayée.
• Combien vous coûtera l’envoi? Certaines entreprises imposent des frais fixes quel que soit le montant envoyé, alors que d’autres prélèvent un pourcentage du montant envoyé. Les frais peuvent varier considérablement d’une entreprise à l’autre; comparez donc ce qui est offert sur le marché pour être sûr de faire la meilleure affaire.
• Combien recevra le destinataire? Il se pourrait qu’il doive payer des frais ou une taxe pour recevoir l’argent qui lui est destiné.
• Combien de temps prendra l’envoi?
• Le montant que le destinataire obtiendra est-il garanti?
• Y a-t-il moyen de vérifier que l’argent a bel et bien été reçu? Que pouvez-vous faire en cas de problème?
• Comment et où le destinataire peut-il recevoir l’argent? Une carte prépayée pourrait ne pas être un bon choix si dans le pays du destinataire il n’y a pas de guichets automatiques bancaires ni de magasins équipés de terminaux de cartes de débit.
• La société de transfert d’argent offre-t-elle des rabais pour plusieurs envois ou des envois réguliers?

L’ACFC fournit des renseignements objectifs sur les envois d’argent ainsi que sur d’autres produits et services financiers offerts au Canada. Visitez notre site Web, à l’adresse acfc.gc.ca, pour en savoir plus sur les comptes bancaires, les antécédents en matière de crédit, l’établissement d’un budget ou les demandes de prêt. Vous y trouverez aussi de l’information sur vos options et vos droits et responsabilités lorsque vous traitez avec les institutions financières, ainsi que des ressources et des documents qui vous aideront à améliorer vos connaissances et compétences financières.

À propos de l’ACFC

À l’aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) fournit des renseignements objectifs sur les produits et les services financiers aux consommateurs canadiens afin de les aider à acquérir les connaissances et la confiance requises pour gérer leurs finances personnelles. Elle les informe également au sujet de leurs droits et responsabilités lorsqu’ils traitent avec des banques ainsi qu’avec des sociétés de fiducie, de prêt et d’assurances sous réglementation fédérale. Elle veille aussi à ce que les institutions financières sous réglementation fédérale, les exploitants de réseau de cartes de paiement et les organismes de règlement des différends respectent les lois et les engagements pris dont le but est de protéger les consommateurs.

Toutes ces ressources et cette information peuvent être trouvées sur le site Web de l’ACFC, acfc.gc.ca. Vous pouvez également suivre @ACFCan sur Twitter et sur YouTube.

 
Une nouvelle campagne de sensibilisation à l'éducation en langue française cible les nouveaux arrivants francophones
Wednesday, 29 February 2012 11:37

Depuis 2008, les membres du réseau de l'éducation en langue française en Ontario (ELF) ont mené avec succès plusieurs initiatives visant à sensibiliser les citoyens ontariens aux nombreux avantages qu'offre le réseau de l'ELF et aux résultats probants qu'il engendre. À présent, une nouvelle campagne de sensibilisation s'amorce visant à informer le groupe cible que constituent les nouveaux arrivants francophones, et ce, essentiellement par la voie des médias sociaux.

Rappelons que l'Ontario abrite la plus importante communauté francophone hors Québec du pays et qu'un Ontarien sur 20 est francophone. Parmi les 600 000 personnes qui composent cette force vive et diversifiée, 40 % ne sont pas natifs de l'Ontario, 14 % sont originaires de l'étranger, 10 % appartiennent à des minorités visibles et 22 % des immigrants francophones sont arrivés entre 2001 et 2006.

En s'établissant en Ontario, bon nombre de ces nouveaux arrivants — qui viennent principalement de France (11,9%), d'Haïti (6,2 %), du Congo (5,3 %), du Liban (5,1 %), de la Roumanie (4,6 %), de l'Île Maurice (4,4 %), du Maroc (3,6 %) ou de l'Égypte (2,9 %) — ne réalisent pas qu'ils ont le choix de se prévaloir d'un système complet d'éducation en langue française qui leur permet de s'épanouir et d'évoluer dans leur langue d'origine tout en développant un bilinguisme véritable et durable. Les écoles de langue française accueillent des élèves franco-ontariens, mais aussi un nombre croissant d'étudiants immigrants.

« Nous constatons que les nouveaux arrivants fréquentent de plus en plus les écoles de langue française, mais ils ne représentent qu'une fraction des nouveaux arrivants francophones qui y sont admissibles, affirme M. François Benoit, président du Conseil ontarien des directions de l'éducation de langue française (CODELF). Notre objectif est d'informer les nouveaux arrivants francophones, dès leur arrivée chez nous, du choix qui leur est proposé. »

À cette fin, une vidéo a été conçue mettant en relief, au moyen d'authentiques témoignages, les mérites de vivre et d’apprendre en français, la fierté d'appartenir à la francophonie et la participation des communautés culturelles immigrantes à son dynamisme. Filmée par des étudiants en communication de la région d'Ottawa puis montée par des professionnels, cette vidéo souligne l'importance de contribuer à la vitalité de sa langue et d'en être un gardien par excellence. En tout, huit personnes ont participé à ce film, dont un Franco-Ontarien et des Ontariens originaires d'Haïti, du Congo et du Liban. La vidéo sera diffusée sur les diverses plateformes de médias sociaux.

L'école de langue française, qui a pour mandat de transmettre et de valoriser la culture et la langue française, est un porte-étendard de la vitalité de la francophonie, notamment en Ontario. En formant des diplômés parfaitement bilingues, l'ELF ouvre un monde de possibilités aux jeunes leur donnant d'excellentes perspectives d'emploi, ici comme à l'étranger.

Pour plus de renseignements sur l'éducation en langue française en Ontario, consultez www.elfontario.ca

ou suivez-nous sur Twitter (@ElfOntario). Pour visionner la vidéo, visitez  
Le gouvernement du Canada investit à Toronto, dans un programme développé en collaboration avec la Province de l’Ontario et la Ville de Toronto
Monday, 06 December 2010 12:41

Le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada investirait plus de deux millions de dollars afin d’améliorer la prestation de services permettant aux nouveaux arrivants de réussir leur intégration.

Par l’intermédiaire du partenariat local en matière d’immigration, financé par le gouvernement fédéral et mis en œuvre en collaboration avec la province de l’Ontario et la ville de Toronto, des représentants de plusieurs secteurs, notamment des employeurs, des établissements d’enseignement ainsi que des organismes d’aide à l’établissement et de services sociaux étudieront ensemble les divers besoins des nouveaux arrivants en vue d’élaborer une stratégie pour améliorer leur intégration.

Par le biais de l’initiative visant les nouveaux arrivants de la ville de Toronto, des travailleurs de l’établissement seront déployés dans des centres de santé publique, des garderies, des refuges et des centres de loisirs communautaires pour offrir des services municipaux aux nouveaux arrivants à Toronto et leur permettre de réussir socialement et économiquement.

« Le partenariat local en matière d’immigration et l’initiative visant les nouveaux arrivants de la ville de Toronto renforceront la capacité de la ville à aider les nouveaux arrivants à s’intégrer, a déclaré le ministre Kenney. En comprenant mieux leurs besoins, nous pourrons améliorer leur accès à des services importants, comme les cours de langue qui sont un facteur de succès d’une intégration réussie. Nous avons hâte de travailler avec le nouveau maire de Toronto à la réalisation de cet objectif. »

« Je suis très heureux d’être présent avec mes collègues des gouvernements fédéral et provincial, a confié le maire de Toronto, Rob Ford. Il est indispensable de fournir des services adaptés aux nouveaux arrivants. »

« L’attraction et le maintien au pays des nouveaux arrivants fait partie du plan Ontario ouvert sur le monde visant la croissance économique de notre province, a affirmé le Dr Eric Hoskins, ministre ontarien des Affaires civiques et de l’Immigration. Ce nouveau partenariat local en matière d’immigration veillera à ce que les nouveaux arrivants reçoivent les services dont ils ont besoin pour s’installer et se trouver un bon emploi ici, à Toronto. »

Depuis 2005, le gouvernement du Canada a plus que triplé ses dépenses annuelles liées aux services d’établissement destinés aux nouveaux arrivants de l’Ontario. Pour 2010–2011, le gouvernement du Canada investit 428 millions de dollars en Ontario dans les services d’établissement destinés aux nouveaux arrivants, comme la formation linguistique, les ateliers sur la recherche d’emploi et le déploiement de travailleurs de l’établissement dans les écoles.

 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 Next > End >>

Page 1 of 8

© 2014 Canadian Newcomer Magazine
About Us | Contact Us | Privacy Policy

Designed and developed by Clue Design, Toronto web design company.